Niels Rodin ou la passion des agrumes

la passion des agrumes

A Borex, au-dessus de Nyon, Niels Rodin produit une large palette de citrons, oranges et autres yuzus. Focus sur trois de ses agrumes favoris!

Dans un joyeux désordre, quelque 150 espèces d’agrumes cohabitent dans les deux serres qu’exploite Niels Rodin. «Je travaille en permaculture, tout en bio, dans l’idée de créer un écosystème qui s’autorégule. Il y a plus de 200 espèces de végétaux en plus de ceux que je cultive, le sol est vivant, meuble, plein de vers de terre. J’introduis également différents insectes. Chaque nuisible a son prédateur. C’est un peu Star Wars tous les jours!»

Un druide dans son laboratoire 

A le voir s’amuser ainsi parmi ses précieux arbustes, on se dit que Niels Rodin, autrefois actif dans la finance, a bien fait, il y a dix ans, de troquer les chiffres pour le sécateur. Et tout ça à cause d’une tarte au citron, son péché mignon: «Je cherchais un agrume pour varier les plaisirs et j’ai découvert le yuzu. Ça a été un choc.» Production de fruits pour la gastronomie, élaboration de délices alimentaires… Niels Rodin élargit sans cesse son champ des possibles. Son graal? «Parvenir à obtenir une variété d’oranges qui poussent ici et qui soit aussi bonne qu’une Tarocco de Sicile.»

TROIS AGRUMES A DECOUVRIR


C’est la star du moment: le citron caviar, venu d’Australie. Il a la particularité de présenter une pulpe en forme de billes, d’où son surnom de caviar végétal. Il est parfait pour réveiller une salade de crabe ou dans une flûte de champagne pour faire twister les bulles.


Le yuzu est l’agrume préféré de Niels Rodin, celui par qui tout a commencé. Originaire du Japon, il a un goût qui oscille entre le citron vert et la mandarine. Un peu de son zeste relève à merveille un carpaccio de Saint-Jacques.


Le combawa, que l’on nomme aussi lime keffir, a un goût de citronnelle et est fréquemment utilisé dans la gastronomie créole ou asiatique. On utilise en général son zeste ou sa feuille, qui ont un arôme très puissant, idéal pour relever la sauce rougail ou dans un rhum arrangé.

www.nielsrodin.ch

Texte adapté d’un article paru dans le magazine Envies / Crédit photo: bambi_corro/unsplash et fotolia