Alchimies gourmandes pour l’automne (suite et fin!)

alchimies gourmandes automnales

Avez-vous testé les recettes de Judith Baumann que nous avons publiées il y a 10 jours? Voici trois autres associations gourmandes et inattendues de cette magicienne des saveurs.

Pomme de terre et mélilot. «Un plat rustique, d’une extrême simplicité, ennobli par la subtilité d’un parfum vanillé tout à la fois tendre et boisé. Les fleurs de mélilot que l’on trouve le long des sentiers se sèchent et trouvent toutes sortes d’usages bénéfiques pour la santé. Mais sur une pomme de terre vapeur, juste écrasée à la fourchette, avec un peu d’ail, de gros sel et de beurre clarifié, elle fait des merveilles au cœur et aux papilles.» Astuce: Le mélilot se trouve également en herboristerie.

Céleri et chocolat. «Un céleri-pomme cuit au four sur un lit de gros sel. Sa chair est creusée, mixée, assaisonnée, puis remise dans son écrin brut. Au cœur de cette farce onctueuse, on place un carré de chocolat amer. C’est une surprise, un cadeau émouvant des fruits de la terre avant la pluie, à découvrir à la cuillère.» Astuce: Servir la préparation avec une fricassée de champignons de saison.

Châtaignes et marmelade de cynorhodon. «Un réconfort tendre et la promesse d’un amour avec ce dessert aussi joli que gourmand. Quelques châtaignes cuites dans du lait, puis écrasées grossièrement sur un lit de meringues émiettées. Par-dessus, une grosse cuillère d’une confiture de cynorhodon. Une douceur aussi raffinée et exquise que la baie dont elle est issue est rustre et revêche. Ses poils irritants, ses épines défensives et ses graines par milliers sont autant d’obstacles à l’obtention, bien méritée, de cette douce gelée vitaminée aux vertus gustatives sublimes.» Astuce: Pour une marmelade maison, il est recommandé de congeler les fruits de l’églantier afin de faciliter l’extraction de la chair.

Texte adapté d’un article paru dans le magazine Envies / Crédit photo: fotolia